HANDI-MENTAUX

HANDI-MENTAUX

LE LIBERTINAGE ET LES SOIRÉES PRIVÉES AVEC DES FEMMES HANDICAPÉES

Le libertinage, et les soirées privées avec des femmes handicapées....

 

 

Salut tout le monde, je suis confronté à un petit problème, les personnes valides, pour certaines, pratiquent le libre échange, participent à des soirées dites privées, ou libertines, souvent dans des clubs spécialisés. Seuls ne sont acceptés que les adultes. Je n’ai encore jamais entendu dire que les personnes handicapées, aient participé à ce type de soirées, même si ces personnes sont elles aussi adultes. Seul, un article sur le net, précise qu’un homme handicapé aurait lui, réussi à entrer dans un club échangiste, et participé à une de ces soirées. En ce qui me concerne, .je rencontre souvent des difficultés  avec les filles, peut être en raison de mon apparence physique,  j'ai souvent été  hésitant,  pendant mes relations amoureuses, et je pense avoir à plusieurs reprises raté des occasions avec certaines. Du moins je l’ai longtemps pensé, mais après y avoir réfléchi, ce n’est pas à ce point, car, pour certaines, je sais qu’elles ont apprécié. Elles ont souvent été soit consentantes, libres de leur choix et de leur décision, d’autres consentantes et toujours libre de leurs actes.

 

Ça ne durait jamais plus de 4 ou 5 jours, à un mois maximum. Parfois Je me demandais si cela était de ma seule faute, je me disant aussi en y réfléchissant, que cela ne pouvait pas être de ma seule  faute, mais la faute des filles avec qui je suis sorti  je vis dans mon propre appartement.  

 

J’ai connu véritablement 4 partenaires réparties en plusieurs mois et années, toutes plus ou moins handicapées, et étant en institutions, pensions complètes, ou en extérieur. J’en éprouve un certain plaisir. C'est justement ça qui me dérange, j'ai toujours été un garçon romantique, fidèle, et qui voulait des relations stables  et longues, tout en partageant les mêmes plaisirs que les personnes valides. C’est à dire organiser des relations à plusieurs, en petits groupes et dans l’intimité, de mon appartement, avant peut-être d’essayer dans des clubs. Alors j'ai deux questions à vous poser: 

1) Est-ce que le fait de ne pas avoir trouvé la fille avec qui rester toute une vie aurait pu me faire changer et devenir plus libertin? 

2) Est ce que ce mode de vie est négatif? C'est irrespectueux envers les filles et envers moi même? 

Et bien non, j’estime qu’être libertin, n’est pas être irrespectueux, de sa partenaire, ni de sois même. Mais peut faire connaitre, un palliatif à la routine quotidienne, qui peut envahir la vie sexuelle du couple. Je suis handicapé léger, je suis célibataire, et n’ai pas touché une fille depuis près de 4 ans, il est normal que cela me manque.

 

J’aime le sexe, et j’aime les femmes, quelque soit leur apparence, leur physique, même si elles sont handicapées, à condition bien sur qu’elle soit toujours autonome, et libre. Je pense que le libertinage permet, de mieux se connaitre aussi soi-même, et ses propres limites.

J’ai déjà prodigué des cunnilingus à des femmes, dont pour certaines, allaient jusqu'à la jouissance, je les sentais mouiller, puis légèrement « suinter » j’ai adoré cette situation, pourtant je n’ai connu que 6 femmes au total, dont deux prostitués, l’une d’entre elles m’a d’ailleurs dépucelé à l’âge de : 27 ans, sinon, je n’ai connu que 4 femmes, toutes handicapées à des niveaux différents, et de toutes tailles, petites, grandes, minces, fortes, toutes m’ont donné l’impression d’avoir aimé mes prestations. J’ai également connu quelques expériences avec des hommes, par dépit, car en manque de relations intimes,  il ne s’agissait que de pratiquer des fellations complètes, avec masturbation, et ingestion totale de leur sperme. En fait, cela n’est pas si terrible que cela, et avaler le sperme d’un homme, n’est pas « dégoutant ».Mais, à choisir, je préfère nettement les femmes.

 

Je possède, plusieurs sites et blogs pour adultes, certains sont destinés et ne concernent pratiquement que des personnes handicapé(es), et je propose d’organiser moi-même, à mon domicile, des soirées dites « privées », uniquement pour et avec des personnes reconnues en situation de handicap. Je souhaite qu’il y ait des filles à ces soirées.

 

Intimement, particulièrement sur ma « bite », je ne pense pas avoir à envier d’autres hommes, assez bien membrés dit-on ! Et je pense être en mesure de le prouver.

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



01/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres