HANDI-MENTAUX

HANDI-MENTAUX

LE HANDICAP PSYCHIQUE

 

 

 

Accueil > 

 > Les adultes handicapés

 

 

 

 

Le handicap psychique.

 

Depuis la loi N° 2005-102 du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la citoyenneté des personnes handicapées, le handicap psychique, est reconnu comme un handicap spécifique. 

  • Il revêt des origines et des formes variées.
  • Il n'affecte pas de façon directe les capacités de la personne mais plutôt leur mise en œuvre.
  • Il est toujours associé à des soins.
  • Ses manifestations sont variables dans le temps.

23e semaine d'information sur la santé mentale

 

La 23ème semaine d'information sur la santé mentale aura lieu du 10 au 25 mars 2012 en Ille-et-Vilaine.

Elle aura pour thème:

Culture société et santé mentale

 

 

Consulter notre dossier pratique sur le handicap psychique

 

Consulter nos autres dossiers sur :

  • La conférence sur le handicap.
  • La déficience visuelle.
  • L'insertion professionnelle.
  • La prestation de compensation enfant.
  • Les troubles spécifiques du langage.

 

Vocalisation : votre avis nous intéresse.

 

 

 

 


Maladie psychique et vie sociale des adultes: appel à projet


Ressources documentaires sur le handicap au service du monde éducatif.


http://assohandicap.blog4ever.com


un site francophone sur tous les handicaps.


un rapport d'étape sur les avancées de la Loi du 11 février 2005 (pdf - 161.2KB)

 

 

assohandicap@live.fr

 

 

Valérie Létard,

Secrétaire d’Etat à la Solidarité

DOSSIER DE PRESSE

Le gouvernement remet un rapport au Parlement sur la mise en oeuvre

de la politique du handicap, 4 ans après le vote de la loi du 11 février

2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la

citoyenneté des personnes handicapées

1 : Dossier de presse

Introduction : La loi du 11 février 2005 nous engage à construire une société

humaniste et moderne.

Première partie : L’effort budgétaire considérable qui a été engagé produit des

résultats encourageants

Deuxième partie : Des progrès restent indispensables en matière

d’accompagnement du projet de vie et d’accessibilité

Troisième partie : Mener une véritable politique des ressources et de l’emploi en

direction des personnes handicapées pour améliorer leur intégration au coeur de

la société

Quatrième partie: Améliorer l’accès à la compensation des conséquences du

handicap, quel que soit le projet de vie de la personne handicapée

2 : Annexes

Les chiffres clés

Le calendrier des actions mise en oeuvre

 

assohandicap@live.fr

 

 

DOSSIER DE PRESSE

Introduction :

La loi du 11 février nous engage à construire une société humaniste et moderne

La loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la

citoyenneté des personnes handicapées, dont nous fêtons le 4ème anniversaire, a

profondément renouvelé notre politique en direction des personnes handicapées.

Elle repose essentiellement sur deux piliers répondant aux deux facteurs caractérisant le

handicap : à l’inadaptation de la Cité, la loi répond par « l’accessibilité à tout pour

tous» ; aux conséquences des déficiences de la personne, elle répond par la

reconnaissance d’un droit à compensation par la solidarité nationale.

En réalité, cette loi exige de l’ensemble des acteurs qu’ils s’engagent dans une

course contre la montre dans l’objectif de bâtir une nouvelle manière de vivre,

autour d’un projet de société humaniste et moderne, où les réponses aux besoins

des personnes handicapées sont si bien intégrées qu’elles en deviennent évidentes,

naturelles. En matière d’accessibilité, l’horizon c’est 2015 dans 2150 jours seulement.

Cette mission doit impérativement réussir. Elle est à la fois motivante et ambitieuse : elle

demande, de la part de l’ensemble des acteurs, une capacité à se mobiliser, à lever les

freins, à se montrer inventif et volontariste sans jamais baisser les bras.

Les pouvoirs publics sont là pour coordonner et impulser l’application de cette loi

fondatrice en essayant d’être aussi bien à l’écoute des personnes handicapées qu’ attentifs

aux des acteurs publics et privés qui, tout en étant parfaitement convaincus du bien

fondé des mesures, doivent être accompagnés et stimulés pour surmonter la complexité

et le coût de leur réalisations.

Pour tenir les objectifs fixés, la loi prévoit un calendrier de mise en oeuvre jalonné de

plusieurs étapes, au premier rang desquelles la Conférence nationale du handicap qui

s’est tenue le 10 juin 2008 et qui a été l’occasion pour le Président de la République

d’annoncer un plan d’action, décliné par l’ensemble des ministères. Huit mois après

cette Conférence, le Gouvernement remet au Parlement son rapport sur la mise en

oeuvre de la loi et du plan d’action annoncé.

Ce rapport est déposé ce 13 février 2009 sur le bureau des deux assemblées, devant

lesquelles il pourra faire l’objet d’un débat à l’initiative des parlementaires.

 

assohandicap@live.fr

 

 

Première partie :

Un effort budgétaire considérable qui produit des résultats encourageants

Faire que la réforme de 2005 se traduise concrètement dans la vie quotidienne des

personnes handicapées est au coeur de l’engagement du Gouvernement. En quatre ans,

l’effort public en direction des personnes handicapées a augmenté de 6 milliards

d’euros. Les résultats de cet investissement collectif sont désormais visibles :

  • · le nombre d’enfants handicapés scolarisés à l’école ordinaire a augmenté de

30 % ;

  • · 58 000 personnes handicapées bénéficient aujourd’hui de la nouvelle prestation

de compensation du handicap, pour un montant moyen de 1 100 €, soit le

double de ce à quoi elles pouvaient prétendre auparavant ;

  • · 38 490 places nouvelles en établissements et services pour personnes

handicapées ont été financées par l’Etat et l’assurance maladie entre 2005 et 2009.

Deuxième partie :

Des progrès restent indispensables en matière d’accompagnement

du projet de vie et d’accessibilité

Malgré l’effort considérable engagé et qui produit des avancées incontestables,

des difficultés persistent :

a : Améliorer le fonctionnement des Maisons Départementales des Personnes

Handicapées (MDPH) :

Le constat :

Il est nécessaire de faire évoluer le statut des maisons départementales des

personnes handicapées, qui rencontrent d’importantes difficultés de fonctionnement,

malgré les moyens conséquents qui leur sont consacrés par l’Etat, la Caisse nationale de

solidarité pour l’autonomie (CNSA) et les conseils généraux.

Les objectifs:

Dans le cadre du texte sur le 5ème risque de protection sociale, le Gouvernement

proposera des mesures pour :

  • · confirmer le département dans son rôle de responsable des maisons

départementales ;

  • · permettre à l’Etat d’assurer son rôle de garant de l’équité territoriale ;
  • · préserver l’innovation majeure que constitue la participation des

associations de personnes handicapées à la gouvernance des maisons

  • · faire évoluer, à terme, les MDPH vers des maisons de l’autonomie.

Le financement :

Dans tous les cas, la solution retenue s’accompagnera d’un règlement financier global,

qui permettra de clarifier le statut des agents de l’Etat mis à disposition des MDPH et de

garantir dans le temps les engagements de l’Etat vis-à-vis de ces institutions.

 

assohandicap@live.fr

 

 

B : Accélérer la mise en oeuvre de la politique d’accessibilité

Le constat :

Le Gouvernement a entendu les craintes du monde associatif de voir la politique

d’accessibilité prendre du retard. S’il est inévitable, compte tenu du calendrier fixé par

la loi elle-même, que ce volet de la loi soit celui pour lequel des progrès importants

restent à accomplir, la mobilisation de l’ensemble des acteurs, publics et privés,

pour tenir l’objectif d’une société accessible en 2015 est essentielle. Pour le

Gouvernement, il s’agit d’une priorité absolue et d’un véritable projet de société.

Les moyens mis en place :

Pour continuer à mobiliser les propriétaires, le Gouvernement va :

Piloter

  • · en créant un observatoire de l’accessibilité, pour suivre l’état d’avancement des

travaux en matière de cadre bâti et de transports ;

Mobiliser

  • · en accélérant le calendrier des diagnostics d’accessibilité qui devront être

réalisés, pour les bâtiments les plus importants, dès 2009 ;

  • · en généralisant la formation à l’accessibilité pour les professionnels du

bâtiment et des transports depuis le 1er janvier 2009, avec la publication d’un

référentiel de formation obligatoire ;

  • · en installant un comité de pilotage en vue du lancement avant fin 2009 du

premier centre relais téléphonique pour les personnes sourdes ou

malentendantes ;

Accompagner

  • · grâce à une nouvelle dynamique impulsée par le volet « accessibilité » du plan

de relance annoncé par le Président de la République qui permettra de financer

des travaux dans les bâtiments de l’Etat, mais aussi à la RATP, à la SNCF, à la

Poste et au niveau des collectivités locales.

Le compte à rebours de l’accessibilité

  • · Dès le vote de la loi : Installation des commissions communales et intercommunales

d’accessibilité. Bilan en cours ;

  • · Février 2008 : Adoption des schémas directeur d’accessibilité des transports publics. Bilan en

cours ;

  • · Avant fin 2009 : Adoption des plans de mise en accessibilité de chaque commune ou

groupement ;

  • · Avant fin 2009 : Diagnostics d’accessibilité dans les établissements recevant du public (ERP) les

plus important (catégories 1 et 2) et les ERP de l’Etat ;

  • · Avant fin 2010 : Diagnostics d’accessibilité pour tous les autres établissements recevant du

public ;

  • · Avant fin 2010 : Accessibilité complète des préfectures et universités ;
  • · Avant février 2011 : Mise en place de transports de substitution en cas d’impossibilité technique

absolue de mettre en accessibilité ;

  • · 2015 : Accessibilité totale des établissements recevant du public, des espaces publics et des

transports publics.

 

assohandicap@live.fr

 

 

Troisième partie :

Mener une véritable politique des ressources et de l’emploi en direction des

personnes handicapées pour améliorer leur intégration au coeur de notre société

1 : Parce que la crise économique ne doit pas devenir une crise de la solidarité, la

réforme de l’allocation aux adultes handicapés vient soutenir le pouvoir d’achat

des personnes handicapées :

Conformément aux engagements pris par le Président de la République, une

revalorisation de 25 % en cinq ans a été initiée, ce qui représente un effort de 1,4

milliard d’euros. Fin 2009, l’AAH atteindra 682 euros, soit, chaque mois, 54 euros de

plus que début 2008.

Pour que l’accès à l’emploi se traduise par une amélioration des ressources, le

Gouvernement a également engagé une réforme des règles de cumul entre AAH et

salaire :

  • · depuis le 1er janvier 2009, on peut percevoir l’AAH dès le premier jour de

chômage (il fallait jusque là avoir 1 an d’inactivité) ;

  • · en octobre 2009, l’AAH sera calculée tous les trois mois pour s’ajuster plus

rapidement aux changements de situation ;

  • · allocation et salaire pourront être cumulés intégralement pendant 6 mois, puis

de façon partielle jusqu’à 1,3 SMIC sans limitation de durée.

_ Au total, avec la réforme, une personne handicapée avec un salaire de 400

euros verra ses ressources, AAH comprise, augmenter de 118 euros par mois.

2 : Parce que la dimension professionnelle du projet de vie est essentielle, le

Président de la République a proposé aux employeurs et aux personnes

handicapées un Pacte national pour l’emploi fondé sur :

  • · un bilan professionnel, mis en place depuis le 1er janvier 2009 : il est réalisé par

les MDPH auprès des demandeurs d’AAH et leur permet de bénéficier, le cas

échéant et sans démarche supplémentaire, d’une reconnaissance de leur qualité

de travailleur handicapé, d’une orientation professionnelle et d’un

accompagnement spécifique par le service public de l’emploi ;

  • · la suppression de la limite d’âge pour l’accès des personnes handicapées à

l’apprentissage : elle est effective depuis le 1er janvier 2009 ;

  • · des politiques concertées d’accès à la formation professionnelle des

personnes handicapées : l’ensemble des régions sera prochainement couvert par

un plan formalisé en la matière ;

  • · une aide à la mise en accessibilité des locaux professionnels : 4000

entreprises privées ont déjà pu en bénéficier en 2008 et une aide équivalente a été

mise en place pour le secteur public depuis cet automne.

 

assohandicap@live.fr

 

Quatrième partie

Améliorer l’accès à la compensation des conséquences du handicap, quel que

soit le projet de vie de la personne handicapée

1 : Parce que la compensation reste centrale dans la politique du handicap, le

Gouvernement s’est engagé à pérenniser son financement par la solidarité

nationale dans le cadre d’un 5ème risque de protection sociale.

Dans le cadre du 5ème risque, le Gouvernement souhaite assurer le financement à long

terme par la solidarité nationale du droit à compensation pour les personnes

handicapées, sans condition de ressources, sans référence au patrimoine et sans

recours à l’assurance privée.

De plus, même si la prestation de compensation n’a pas encore achevé sa montée en

puissance, les personnes handicapées attendent légitimement certains ajustements et le

Gouvernement a entendu ces demandes : dans le cadre du 5ème risque, la PCH pourra

comprendre la prise en charge d’heures d’aide domestique, ainsi que l’aide à la

parentalité.

2 : Pour les personnes les plus lourdement handicapées, un plan pluriannuel de

création de 50 000 places en établissements et services a été lancé.

La construction de ces 50 000 places sera engagée en 5 ans et l’ouverture au public

garantie à horizon de 7 ans. Au total, 1,45 milliard d’euros sont mobilisés pour ces

créations de places.

Ce plan s’est d’ores et déjà traduit en 2008 par le financement de 9 625 places

nouvelles, auxquelles s’ajouteront, en 2009, 6 965 places supplémentaires, fléchées

en priorité sur l’accueil des personnes autistes, polyhandicapées, traumatisées crâniennes

et handicapées psychiques, soit 16 590 places au total.

Le plan de relance annoncé par le Président de la République va permettre d’accélérer

la construction de ces places, grâce à une aide à l’investissement portée à 85

millions d’euros pour 2009.

 

assohandicap@live.fr

 

ANNEXE 1 :

2005-2009 : Les chiffres clés de 5 avancées majeures

Plus de moyens pour le handicap

En 2005, 32,6 milliards d’euros

En 2009, 38,6 milliards d’euros (estimation)

_ soit + 6 milliards d’euros (+ 18,4 % en 4 ans) dont:

+ 1 milliard d’euros pour l’Etat

+ 1,3 milliard d’euros pour la CNSA

+ 400 millions d’euros pour les départements

+ 300 millions d’euros pour AGEFIPH et FIPHFP

+ 3 milliards d’euros pour la sécurité sociale (toutes branches confondues)

Plus d’enfants handicapés scolarisés (primaire, collège, lycée)

En 2005, 131 000 enfants handicapés scolarisés

En 2009, 170 000 enfants handicapés scolarisés

_ soit 30 % de plus qu’en 2005

Plus de pouvoir d’achat

Augmentation de l’Allocation Adulte Handicapée (AAH)

2005 : 599,49 euros

2008 : 621,26 euros

2009 : 652,59 euros

_ soit + 8,9 % depuis 2005

NB : L’AAH aura plus progressé en 1 an (+ 31 euros) que pendant les 3 années précédentes (+21 euros)

Réforme de l’intéressement

Avec un salaire de 400 euros :

Aujourd’hui : AAH = 455 euros

A partir d’octobre 2009 : AAH = 573 euros

_ soit 118 euros de plus chaque mois

A temps plein au SMIC :

Aujourd’hui : plus d’AAH

A partir d’octobre 2009 : 213 euros

_ soit 213 euros de plus chaque mois

Pour mémoire : nombre de bénéficiaires de l’AAH en 2008 = 814 000

Meilleur accès au marché de l’emploi

+ 24 % d’embauches de travailleurs handicapés

+ 15% d’accords collectifs conclus sur la question de l’emploi des personnes handicapées

+ 80 % d’interventions de l’AGEFIPH en matière de formation des personnes handicapées

+ 68 % d’augmentation de la collecte en faveur de l’emploi des PH (AGEFIPH et FIPHFP)

Pour mémoire : taux d’emploi dans le privé = 2,8 %, taux d’emploi dans le public = 3,98 % (chiffres 2007)

Meilleure compensation

Compensation individuelle

En 2005 : montant moyen de l’ACTP = 550 euros

En 2009 : montant moyen de la PCH, qui la remplace = 1100 euros

_ soit un montant multiplié par deux

Pour mémoire : 58 000 bénéficiaires de la PCH en 30 juin 2008. Dépenses 2008 = 530 M€

Places en établissement et services pour personnes handicapées

En 2005 : 278 850 places en établissements et services financés par l’Etat et l’assurance maladie

En 2009 : 313 340 places, sur le même champ

_ soit 34 490 nouvelles places et 1,9 milliards d’euros d’investissement en 4 ans

Pour mémoire : s’y ajoutent 105 016 places financées par les conseils généraux (source : FINESS 2009)

 

assohandicap@live.fr

 

 

Annexe 2

20 mois, 20 actions fortes en faveur du handicap

Septembre 2007: Mise en place du numéro 0 800 55 55 00, numéro azur pour

accompagner la rentrée scolaire des enfants handicapés

Novembre 2007 : Mise en place de la Charte Université Handicap

Février 2008 : Lancement du plan des métiers au service des personnes âgées

dépendantes et des personnes handicapées

Février 2008 : Lancement du 3977, numéro pour lutter contre la maltraitance

Avril 2008 : Publication du décret rendant obligatoire l’accessibilité aux numéros

d’urgence (15, 17, 18) à être accessibles aux personnes sources et

malentendantes.

Mai 2008 : Lancement du plan autisme

Juin 2008 : Lancement du plan handicap visuel

Juin 2008 : Conférence nationale du handicap

Juin 2008 : Charte Grandes Ecoles et Handicap

Juin 2008 : Remise du rapport sur l’audiodescription des programmes télévisuels

pour les personnes aveugles et malvoyantes

Août 2008 : La France est le premier pays au monde à accorder la même prime

aux Jeux Olympiques à ses sportifs valides et non valides.

Septembre 2008 : Amorce de l’augmentation de l’AAH de 25% en 5 ans

Septembre 2008 : Les expérimentations du plan des métiers démarrent en Alsace,

Nord-Pas-de-Calais et Centre

Octobre 2008 : La loi de financement de la sécurité sociale acte le plan de création de

places : 50 000 places engagées sur 5 ans, ouvertes au public en 7 ans.

Décembre 2008 : Plan de rattrapage de l’offre médico-sociale dans les Antilles : 100

places par an en Guadeloupe, 150 places par an en Martinique. Un

plan équivalent sera prochainement proposé à la Guyane.

Décembre 08 : Publication du décret rendant gratuit l’accès aux fichiers sources des

oeuvres destinées à être traduite en braille.

Janvier 2009 : Le plan de relance porte l’aide à l’investissement pour la création de

places en établissements pour personnes handicapées en 2009 de 75

à 85 millions d’euros et finance les investissements d’accessibilité de

l’Etat, des entreprises publiques et des collectivités locales

Février 2009 : Remise du rapport de Cécile Gallez sur l’accueil des personnes

handicapées et des personnes âgées en Belgique

Juin 2009 : Mise en oeuvre des nouvelles modalités de prise en charge des frais

de transport des personnes handicapées accueillies en établissements

Octobre 2009 : Possibilité de cumuler salaire et allocation sur le modèle du RSA

 

 

 

 

 


 

Pour nous contacter 04.68.31.12.03 (une messagerie est à votre disposition).

 

 



23/12/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres